Comment le maquillage est devenu mon allié

 Le maquillage, Une évidence? pas au départ…

J’ai toujours été dingue de mode mais je n’ai pas toujours été fan de maquillage. Toute petite j’étais garçon manqué, donc je n’en avais rien à faire. En grandissant, j’ai connu la période d’ado un peu ingrate avec l’acné ( qui plus tard est revenue en acné hormonale adulte après mes grossesses, l’horreur ), le cheveu un peu gras et les lunettes à écailles. Donc mis à part pour mes galas de danse où j’étais à la limite maquillée comme une voiture volée je ne m’intéressais que moyennement au make up.

Au lycée, c’était la même chose je revendiquais le naturel… Bref ce n’était pas la même époque qu’aujourd’hui et nous étions 90% des filles à agir ainsi. Et puis il n’y avait pas autant de produits.

Quand je tentais de me maquiller, c’était d’ailleurs du grand n’importe quoi.

giphy

Bon pas autant que certaines que j’ai pu croiser sur mon chemin et qui ressemblaient à des filles appartenant à la cour d’un monarque tellement elles étaient poudrées et blanches (du moins la tête car le cou lui était bien bronzé)  !!! Je ris devant mon écran car ça reste de bons souvenirs.

 

Ma période étudiante

C’est pendant cette période que je me suis réellement mise à aimer le maquillage. Mais vraiment beaucoup. J’ai commencé à en acheter et à en commander pour mes anniversaires, Noël et autres fêtes de l’année.

Les premières soirées étudiantes, et puis le fait de me retrouver dans une grande ville (je viens et j’en suis très fière d’ailleurs d’un petit village en Corse) avec donc plus d’accès à ces produits dans des boutiques spécialisées ont eu raison de mes revendications du « naturel forever ».

En plus, j’avais des copines en école d’esthétique donc j’ai aimé jouer le jeu du modèle qui se fait chouchouter. J’ai donc eu droit à quelques reprises aux maquillages de jour, de soirée, de mariage… Souvent j’étais plus transformée qu’autre chose… MDR mais celà reste un bon souvenir aussi et une étape importante car c’est vraiment là que j’ai compris l’utilité du truc et la façon dont il fallait procéder pour arriver à un certain résultat.

Depuis ce temps là, une année que dis-je une journée sans make up n’existe plus…

Moi palette naked 2

Le make up est mon ami

Et oui avec le temps je suis devenue une semi-collectionneuse. Collectionneuse car j’aime avoir plein de trucs en édition limitée par exemple bon pas au point d’en avoir dans toutes les pièces de la maison hein ? ( sinon vous m’auriez vu dans confessions intimes).  Et « semi » car oui j’en ai plein mais je m’en sers ! En effet,  Je garde très peu de pièces intactes… Parce que c’est une super passion le make up mais ça a un coût aussi!!!(je vous en reparlerai dans un autre article). Donc pas question de tout laisser moisir dans un tiroir non plus 🙂

Le maquillage aujourd’hui est vraiment un plaisir pour moi. Je n’ai pas honte de dire que je me maquille quasiment tous les jours. Ce n’est pas superficiel , c’est devenu mon rituel. Je sais que certaines vont grincer des dents et je leur réponds d’avance que c’est mon point de vue, ma façon de faire et que je respecte bien évidemment celles qui prônent le no make up !

Superficielle ? jamais de la vie

Je ne me transforme pas avec mon maquillage, je ne me cache pas derrière son utilisation… j’essaye juste de jouer avec l’éclat, la lumière et surtout mais surtout  j’essaye mettre en avant aussi bien mes atouts que mes défauts…

De mon adolescence, j’ai gardé quelques marques disgracieuses d’acné que j’essaye de camoufler (avec brio maintenant). De mon vécu, j’ai quelques rides évidemment la plupart viennent de fous rires et de moments de bonheur… mais les plus marquées viennent de moments douloureux, de nuits sans sommeils,  ou encore de périodes de stress… J’ai des rides d’expression super expressives quoi ! Je ris souvent de mes rides d’ailleurs, pour celles qui suivent mes stories instagram, vous avez pu le remarquer.

J’ai aussi  un nez bien trop long à mon goût qui me valait le surnom de Dorothée quand j’étais plus jeune pour celles qui ont connu le personnage. Je ne me suis pas toujours protégée du soleil et j’ai donc laissé l’opportunité à quelques petites tâches brunes de s’installer sur mon visage. Je pourrais vous en sortir des tonnes de phrases comme ça…Mais tout ça justement fait partie de moi. J’en aurais peut-être marre un jour je n’en sais rien…Vais-je succomber à l’acide hyaluronique ? suspense… En attendant, le maquillage est devenu un super allié !

Bref, pour conclure,  il y a quelque chose de bien plus important et qui pour moi va bien au delà de tout ce que je viens de vous raconter dans mon rapport avec le make up.

Le plus important finalement, que vous aimiez ou pas le maquillage,  c’est de savoir qui vous êtes, avec vos points forts et vos imperfections,  et d’en être fière…#girlpower

Moi en 4 photos

Vous êtes d’accord ? N’hésitez pas à me donner votre opinion en commentaires.

XOXO

Queen M.

 

 

 

2 réflexions sur “Comment le maquillage est devenu mon allié

  1. liberi dit :

    100 pour 100 d’accord avec toi ma copine! en ce qui me concerne j’ai des progrès à faire, il faut que tu me donnes des cours de make up 😉

    • Queen Margarita dit :

      Avec plaisir ma copine! bon je ne suis pas une pro mais je me débrouille 🙂 contente que tu te retrouves dans l’article bisous bisous <3

Laisser un commentaire